GPS #4# Gros Plan Sur Aurélie Guilhabert & Pauline Bosc (Madame Bovary)

Les interviews GPS ‘Gros Plan Sur…’ seront publiées chaque mardi.
Parce que j’aime les gens de la vie et la vie des gens, ces petits portraits seront un joli moyen de découvrir -ou d’en savoir plus sur- ces personnes inspirantes. Cette semaine, après Sonia et Fréd de la compagnie Duobus, Karine Hurstel et Laurent Espinosa, nous avons rendez-vous avec Aurélie et Pauline les gérantes d’un petit cocon dans la ville rose : Madame Bovary. 
(Et pour plus de fun, le duo a répondu séparément…)

Au printemps 2019, le salon de thé-librairie Madame Bovary a ouvert ses portes dans le quartier Esquirol. C’est donc au 13 de la très animée rue Peyrolières, que se niche ce petit havre de paix accueillant, chaleureux, décoré comme chez mamie, et où, à toute heure, nos narines frissonnent de bonheur en humant les senteurs émanant de la cuisine.

Ici, les meubles sont chinés et la vaisselle dépareillée. Chaises, fauteuils ou banquettes invitent à la détente, à la pause gourmande ou à la déconnexion pour un instant. Les étagères regorgent de livres d’art, de romans ou autres polards avec beaucoup de choix d’occasion qui raviront nos bourses. 

Du lundi au dimanche (sauf le mardi), Madame Bovary ouvre de 11h30 à 19h. Pour un déjeuner gourmand, les assiettes sont généreuses, colorées et innovantes (les maîtresses du lieu ont des idées de mélanges très surprenants !). On peut déguster des tartines, des croques, de la brioche ou des muffins emplis de délices, ou encore des salades. Chacun des plats portent un nom littéraire, ce qui donne ce petit goût d’ailleurs que l’on ne trouvera nulle part… Pour un goûter, chocolat chaud l’hiver, thé glacé l’été ainsi que de nombreux thés, infusions ou rooïbos et toute une déclinaison de cafés s’accompagnent de pâtisseries toutes plus bonnes les unes que les autres. Bien entendu, inutile de préciser que tout est fait maison avec les produits du marché. La carte change chaque semaine. Le dimanche, c’est un brunch très copieux qui est proposé. 

 

1/ Qu’est-ce qui te fait lever le matin ?
La perspective du premier café noir de la journée, le plus savoureux, l’envie de poursuivre mes lectures de la veille, le champ des possibles d’une nouvelle journée et l’envie de vivre, tout simplement.

2/ Quel est l’endroit dans la ville rose (ou de la région) dans lequel tu te sens le mieux ?
Les berges de la Garonne. Se trouver au niveau de l’eau, apprécier son étendue, profiter de ses vertus lénifiantes au petit matin alors que les berges sont désertes. Et si, en levant les yeux ou en tournant la tête, je rencontre l’hôpital Lagrave ou le pont Neuf, mon bonheur est total.

3/ Quelle est ta réplique préférée ?
Je n’ai aucune confiance en quelqu’un qui porte à la fois une ceinture et des bretelles… en quelqu’un qui doute de son pantalon. Henry Fonda alias Frank dans Il était une fois dans l’Ouest.

4/ Quel est le plus beau compliment que l’on t’ait fait au sujet de ton travail ?
On sent que vous mettez de l’amour dans les assiettes !

5/ La question Bernard Pivot : Quand tu arriveras là-haut, comment voudrais-tu être accueillie par Dieu et/ou Satan ?
Avec discrétion. Tant qu’à y être, j’aimerais qu’il me présente Fra Angelico si je suis au Paradis, le Caravage si je suis en enfer.

6/ Justement, restons dans l’humour noir, quelle sera ton épitaphe ?
Elle a vécu tantôt gaie comme un sansonnet
Tour à tour amoureuse insouciante et tendre
Tantôt sombre et rêveuse comme un triste Clitandre  (Gérard de Nerval)

7/ La -double- question Thierry Ardisson : Ton dernier coup de gueule et ton dernier coup de cœur ?
Coup de gueule  : à l’encontre de la Covid qui engendre la relance du plastique et de l’usage unique. On lutte peut-être contre l’épidémie mais on précipite notre bonne vieille Terre dans la tombe alors que nous commencions à prendre conscience du danger des déchets.
Coup de cœur  : la lecture des Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke. Des textes d’une beauté incroyable qui invitent à l’introspection (à lire au petit matin, sur les berges de la Garonne par exemple).

8/ Tu penses à quelle chanson pour remplacer La Marseillaise ?
Imagine de John Lennon. Pas très original mais tellement évident.

9/ Qu’est-ce qui fait que tu réponds un grand OUI à un nouveau projet ? 
Il
faut qu’il soit créatif et que je puisse le mener à bien en toute
liberté.

10/ Lorsque l’on te reconnait ou aborde dans la rue, tu te sens comment ?
Gênée, voire dérangée. Je détesterais être célèbre. Plus que tout j’aime l’anonymat et la tranquillité.

11/ Un slogan pour 2021 ?
La différence. Et alors  ?

12/ Ferme les yeux et fais un vœu… Lequel ?
Que le sexisme soit un fléau éradiqué de la surface de la Terre.

Pauline est une bosseuse et, qui plus est, une bosseuse passionnée. En outre, elle sait faire tout ce pour quoi je n’ai ni talent ni appétence. Cerise sur le gâteau, elle n’est pas rancunière. Aurélie

Aurélie est spontanée, drôle et très rigoureuse. J’aime travailler avec elle parce qu’elle est pleine de joie, c’est un vrai rayon de soleil au quotidien ! Pauline

1/ Qu’est-ce qui te fait lever le matin ?
Le réveil et les deux ou trois rappels qui suivent pour être sûre de ne pas louper l’heure, la perspective de passer une journée riche, forcément différente de la précédente et l’envie d’avoir toujours de nouveaux projets à développer.

2/ Quel est l’endroit dans la ville rose (ou de la région) dans lequel tu te sens le mieux ?
Les bords de Garonne avec en bonus un joli coucher de soleil.

3/ Quelle est ta réplique préférée ?
Hey baby, je crois que j’ai perdu mon mojo. Austin Powers. J’y pense quand je perds ma bonne humeur.

4/ Quel est le plus beau compliment que l’on t’ait fait au sujet de ton travail ?
On se sent tellement bien ici.

5/ La question Bernard Pivot : Quand tu arriveras là-haut, comment voudrais-tu être accueillie par Dieu et/ou Satan ?
En toute bienveillance.

6/ Justement, restons dans l’humour noir, quelle sera ton épitaphe ?
Elle a toujours été là pour les autres, à eux maintenant de venir entretenir sa tombe.  

7/ La -double- question Thierry Ardisson : Ton dernier coup de gueule et ton dernier coup de cœur ?
Coup de gueule : contre les gens qui refusent de porter le masque dans le métro alors qu’on y est plus proches les uns des autres que partout ailleurs
Coup de cœur : la plateforme vidéo Imago TV qui propose gratuitement l’accès à des centaines de documentaires, émissions ou podcasts traitant de sujets sociétaux et environnementaux. De quoi nous pousser à réfléchir à une meilleure façon de vivre ensemble, en préservant notre planète.

8/ Tu penses à quelle chanson pour remplacer La Marseillaise ?
La quête de Jacques Brel.

9/ Qu’est-ce qui fait que tu réponds un grand OUI à un nouveau projet ? 
Il faut que je me sente animée par ce projet, qu’en me levant le matin, je n’ai qu’une idée en tête  : réfléchir à comment le réaliser.

10/ Lorsque l’on te reconnait ou aborde dans la rue, tu te sens comment ?
Plutôt gênée, je suis une grande timide  !

11/ Un slogan pour 2021 ?
Soyons curieux, étonnons-nous.

12/ Ferme les yeux et fais un vœu… Lequel ?
Que chacun pense un peu plus aux autres au quotidien.

Alors dans ce joli duo qui fait quoi ? Si elles cuisinent toutes les deux, elles s’y partagent les tâches, chacune ayant ses recettes et spécialités, il est hors de question de déléguer. Pour le reste, Pauline gère la compta, les courses, la gestion des stocks et la communication sur les réseaux sociaux et aussi la vaisselle ! Aurélie s’occupe du service, de la déco, de la rédaction d’articles pour le site ou le blog et (beaucoup moins glamour) du ménage.  

Cette rentrée 2020 sera indéniablement placée sous le signe de la créativité littéraire chez Madame Bovary. Tous les ateliers d’écriture* et clubs de lecture reprennent du service. En outre, des événements tels que des repas à thème ou encore des lectures proposées lors du déjeuner sont en cours de mise en place.

*Une fois par mois, le lundi soir, c’est l’Échangeoir d’Écriture, et les jeudis, en alternance, Passe les Mots ou nos Art’eliers. Tout le programme par ici

Pour sûr, monsieur Flaubert aurait été fier de goûter à ces instants littéraires. D’ailleurs, à chaque fois que l’on écrit dans ce petit salon de thé magique, l’ombre d’Emma n’est jamais loin…

Pour garder le contact avec Mesdames Bovary

La page Facebook // Sur Instagram // Le site

[Photos issues de collections personnelles et Actu Toulouse]

Les prochaines interview GPS

 Interview réalisée en août 2020 par Marie-Cécile Fourès

Cet article vous plait ? Partagez-le

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour rester au courant de nos actualités... abonnez-vous à la newsletter !

Laisser un commentaire