GPS #16# Gros Plan Sur Céline Cohen & Wilfried Tisseyre (Compagnie Voraces)

Les interviews GPS ‘Gros Plan Sur…’ seront publiées chaque mardi jusqu’à fin janvier.
Parce que j’aime les gens de la vie et la vie des gens, ces petits portraits seront un joli moyen de découvrir -ou d’en savoir plus sur- ces personnes inspirantes.
Après Sophie Mallié et Gabin Fueyo, décembre continue avec Céline Cohen et Wilfried Tisseyre de la compagnie Voraces.
(Et pour plus de fun, le duo a répondu séparément…)

Voraces… Voilà bien un nom gourmand n’est-ce pas ? Grandes bouches et grandes gueules, on les entend de loin c’est vrai. Céline Cohen et Wilfried Tisseyre, couple à la ville comme à la scène, mettent le feu aux planches avec, entre autres, leur spectacle Entre les draps. Quand musique, comédie et coquineries se mettent à rimer, le tout dans une mise en scène déjantée et hot’ment délurée de Jolly Molly et Nini Lapointure, c’est dire que ça en jette ! 

La compagnie Voraces c’est également des lectures et un joli spectacle de contes pour enfants. Mais pour ceux qui ne sont pas sages, bien sûr.

C’est en 2015 qu’est née la compagnie autour du spectacle Sade X. Céline et Wifried aiment mélanger la musique aux mots, le théâtre et la chanson. Entre les draps arrivera plus tard avec audace, sensualité et grivoiseries. Des créations ainsi que les mots de Guillaume Apollinaire, André Breton, Paul Éluard, Pierre Louÿs ou encore Marie Nizet, qui sont chantés, murmurés, haletés, criés pour le plus grand plaisir du public (en rut !).

Quant à Contes à l’enfant pas sage, il s’adresse au jeune public friand de contes traditionnels revisités à la sauce musicale et met en scène P’tit Tom une marionnette qui a bien des choses à dire.

1/ Qu’est-ce qui te fait lever le matin ?
La joie de partager ce moment avec mon fils et mon homme (j’adore le petit déjeuner) et la perspective d’un bon café. L‘envie de travailler ou le souvenir de ce que j’ai laissé en cours la veille et qu’il faut poursuivre sous peine de retard irrattrapable. Et puis une envie de pipi (pas sexy mais si vrai… et si récurrent…).

2/ Quel est l’endroit dans la ville rose (ou de la région) dans lequel tu te sens le mieux ?
J’adore les lieux de théâtre. Plaisir fou à être à la Cave Po, par exemple. J’aime aussi les librairies. Pas trop grande, pas trop petite non plus, juste parfaite, qui sent le livre, et dont le, la ou les libraire(s) laissent des petits commentaires sur leurs coups de cœur. N’importe où dans la ville, la région, le pays, l’Europe, le monde  ! Et également un bord de Méditerranée. N’importe lequel, de préférence un peu dégagé des immeubles et du béton.

3/ Quelle est ta réplique préférée ?
Do you believe that love is a continuous stream ?  Réplique de Gena Rowlands dans Opening Night, de son époux John Cassavetes. Je traduis librement  :  Crois-tu que l’amour est un long fleuve tranquille  ? J’adore non seulement cette réplique, mais tout le film.

4/ Quel est le plus beau compliment que l’on t’ait fait au sujet de ton travail ?
Ça fait du bien  ! Continuez  !  

5/ La question Bernard Pivot : Quand tu arriveras là-haut, comment voudrais-tu être accueillie par Dieu et/ou Satan ?
Avec du champagne  ! (Du coup, c’est plutôt Satan, non ?).

6/ Justement, restons dans l’humour noir, quelle sera ton épitaphe ?
Bon appétit, les vers !

7/ La -double- question Thierry Ardisson : Ton dernier coup de gueule et ton dernier coup de cœur ?
Mon dernier coup de gueule : les lieux de culte qui rouvrent avant les salles de spectacle. Pour le symbole. Chacun sa croyance, chacun sa spiritualité, chacun son besoin de communion, je les respecte tous. Mais les miens (et je ne suis pas seule il me semble) se pratiquent dans les salles de spectacle et les lieux de cultURE.
Mes derniers coups de cœur  : mon fils qui me dit en écoutant une musique : Maman, c’est rigolo le basson. Il a trois ans. 
Et le marathon de lecture de Don Quichotte organisé par Radio Cave Po. Un nombre hallucinant de participants, un projet démesuré comme je les aime, et un régal d’en être.

8/ Tu penses à quelle chanson pour remplacer La Marseillaise ?
C’est la fête de Michel Fugain.

 ♪♫ Venez danser dans la rue
Ce n’est plus défendu
C’est la fête, la fête
En vérité je vous le dis
C’est le paradis
C’est la fête, la fête
C’est comme un grand coup de soleil
Un vent de folie
Rien n’est plus pareil
Aujourd’hui
On a les yeux écarquillés
Sur la liberté
Et la liberté
C’est la fête, la fête ♪♫

J’adorerais qu’on apprenne ça dans les écoles. Et là, je chanterais, même aux matchs de foot.

9/ Qu’est-ce qui fait que tu réponds un grand OUI à un nouveau projet ?
Le regard de la personne qui m’en parle, et un certain côté impossible -démesuré-fou !

10/ Lorsque l’on te reconnait ou aborde dans la rue, tu te sens comment ?
Bizarre… Comme dans un monde parallèle. Et toujours un peu gênée de ne pas connaître la personne en retour. Alors j’ai tendance à faire parler les gens pour les rencontrer ‘vraiment’, sauf si je suis trèèèèèèèès en retard !

11/ Un slogan pour 2021 ?
2021… Oh pu**** pourvu qu’elle soit mieux, enfin… pas la même  ! Non finalement  : 2021, on verra bien.

12/ Ferme les yeux et fais un vœu… Lequel ?
Oui mais… Si je te le dis ça ne marchera pas, le vœu  !

L’actu de Céline et Wilfried

  • La Compagnie Voraces (à comprendre comme ‘groupe de gens jamais rassasiés de travail  et de passion !’), travaille sur un triptyque autour de la mythologie. Ulysse et Pénélope, créé en 2019, doit continuer à tourner, Médée M Jason sera en écriture et répétitions en 2021 (enfin on l’espère à en croiser même nos boyaux), pour une création qui a dû être reportée au printemps 2022. Le troisième volet sera autour de la question de la filiation et de l’héritage dans les mythes. Travail passionnant car il demande de l’investigation, de la réflexion, de s’interroger le plus sincèrement possible sur ce que ces mythes nous racontent aujourd’hui, sur ce qui fascine dans leur mystère, sur la façon dont nous pouvons, avec nos sensibilités personnelles réunies en équipe, en faire du théâtre accessible et heureux… 
  • Comme nous sommes Voraces, nous aimons dévorer des formes diverses, et continuerons aussi à retravailler Entre les draps, dans une version à quatre… Mais chut, c’est encore au stade très intime de la conception… 
  • Notre spectacle jeune public continue sa vie aussi, pour faire vibrer encore et toujours le plaisir du récit. 
 
  • Céline a aussi le bonheur de transmettre son approche du théâtre à des jeunes gens, et de découvrir la leur, ce qu’elle trouve de plus en plus essentiel. 
  • Et aussi… D’autres projets en collaboration avec d’autres compagnies, dont elle partage la vision du monde, et/ou qui me touchent, dont la folie ou les fêlures me bouleversent. 
  • Et pour se faire du bien, un projet de quartet de jazz… Elle adore !
 

Céline nous parle de Wilfried : J’aime Son humour. Son regard sur moi, même quand on travaille (et je peux être très pénible en travail). Et ses poils  !

Wilfried nous parle de Céline : J’aime travaillé avec elle pour sa capacité, vitesse et qualité d’écriture. Son énergie sur scène. Et son oreille qui perçoit les défaut d’accordage d’un quart de ton sur ma guitare…

1/ Qu’est-ce qui te fait lever le matin ?
Un tas de choses…. : préparer le petit déj ! Voir ma famille. Me mettre au boulot.

2/ Quel est l’endroit dans la ville rose (ou de la région) dans lequel tu te sens le mieux ?
Je dirais tout d’abord chez moi et ensuite sur scène avec une préférence pour celle du Kalinka.

3/ Quelle est ta réplique préférée ?
C’est dur de répondre, il y a plein de répliques de films, séries ou animés, que j’adore, que ce soit enV.O. ou en français… Mais pour le théâtre, ma préférée c’est dans La danse du diable de Philippe Caubère : Caca bou quoi… ? On ne le saura jamais.

4/ Quel est le plus beau compliment que l’on t’ait fait au sujet de ton travail ?
On a souvent des personnes du public qui viennent nous voir pour nous remercier et nous dire qu’elles ont aimé tel ou tel spectacle. Je crois que le plus beau compliment c’est quand sur scène je regarde le public et que je vois qu’il est heureux.

5/ La question Bernard Pivot : Quand tu arriveras là-haut, comment voudrais-tu être accueilli par Dieu et/ou Satan ?
Euh… Avec bonne humeur.

6/ Justement, restons dans l’humour noir, quelle sera ton épitaphe ?
So long and thanks for all the riffs… (Il y à une référence cachée !) [NDLR : j’ai trouvé !]

7/ La -double- question Thierry Ardisson : Ton dernier coup de gueule et ton dernier coup de cœur ?
Mon dernier coup de gueule : sans hésitation, la gestion mondiale, catastrophique de cette crise sanitaire et sociale !

Mon dernier coup de cœur : la découverte d’une nouvelle vague de guitaristes : Chalie Robins, Ichika Nito, Tim Henson…

8/ Tu penses à quelle chanson pour remplacer La Marseillaise ?
La Javanaise de Serge Gainsbourg !

9/ Qu’est-ce qui fait que tu réponds un grand OUI à un nouveau projet ? 
La possibilité que tout sera possible.

10/ Lorsque l’on te reconnait ou aborde dans la rue, tu te sens comment ?
Ha ha  ! Ça ne m’arrive jamais  !

11/ Un slogan pour 2021 ?
En 2021 ne faites pas un emprunt !

12/ Ferme les yeux et fais un vœu… Lequel ?
J’aimerais un monde sans crise.

Quelques anecdotes arrivées sur scène…

Les petites culottes et tee-shirts envoyés quand nous jouons On pense qu’à ça sont une réjouissance totale.

Le public qui reprend en chœur ce même refrain On pense qu’à ça, ça met en transe. 

Un jeune homme (20/25 ans), tellement rentré dans le spectacle qu’il s’est mis à nous répondre de plus en plus, et chaque fois comme si nous avions franchi une étape d’intimité avec lui personnellement… il a même fini par proposer de nous accompagner en tournée… Et le spectacle a pris quelques bonnes minutes de plus  !

Quelques couples qui manifestement ont pris un grand plaisir au spectacle, et viennent à la fin nous dire, les yeux brillants  : Bon, ben, on y va nous… Merci hein, vous nous avez… Enfin… On y va  !  

 

Pour garder le contact avec Céline et Wilfried

La page Facebook de la Compagnie Voraces // Le site // Leur chaîne YouTube

[Crédits photos Reporter Photo Sensible, Katty Castellat, Stéphane Molinier, Gilles Vidal]

Les prochaines interview GPS

Interview réalisée en décembre 2020 par Marie-Cécile Fourès

Cet article vous plait ? Partagez-le

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour rester au courant de nos actualités... abonnez-vous à la newsletter !

Laisser un commentaire