GPS #9# Gros Plan Sur Luc Tallieu

Les interviews GPS ‘Gros Plan Sur…’ seront publiées chaque mardi.
Parce que j’aime les gens de la vie et la vie des gens, ces petits portraits sont un joli moyen de découvrir des personnes inspirantes.
Pour conclure ce mois d’octobre, après Robin Barrière, Christophe & Johanna du duo Anadjoh et MaRoPhée, voilà Luc Tallieu.

Luc écrit, met en scène, improvise et chante. Un homme bien trop pluriel pour être singulier. Parolier d’une trentaine de chansons pour des artistes tel que Guillaume Barraband, Nicolas Bacchus ou encore Bruno Coupé, il a également publié deux de ses pièces, quelques chansons et poèmes et deux romans, et a écrit pas moins de seize spectacles (pièces de théâtre, solo en scène ou spectacles pour enfants).

Côté scène

 

Les Cyranosaures Cabaret d’improvisations
L’équipe d’improvisation théâtrale toulousaine ne manque ni de mordant ni de panache, forcément.  
Samedi 7 novembre à 18h30 au Labo des Arts à Toulouse

Minus co-écrit (texte et chansons) avec Marie Kieffer-Cruz
Pour cette nouvelle création à destination du jeune public, la Compagnie Amapola aborde la thématique des émotions avec humour et poésie. C’est quoi le bonheur ? Et puis c’est quoi être heureux ? Trouver sa place? 
Minus, une petite mouche malmenée veut le rencontrer ce bonheur dont tout le monde parle et décide de partir à sa recherche. À travers son périple rocambolesque dans un univers Pop-Up, elle va traverser toutes les émotions et apprendre à se connaître. Les pages se tournent et dévoilent de nouveaux paysages et personnages qui aideront Minus à trouver sa voie.
Un conte randonnée mouchamment drôle, totalement Bzzzzz et complétement insectisant.
Dimanche 22 et lundi 23 novembre à 10h au Théâtre No Loba de Pennautiers (11)

Les Cyranosaures Cabaret d’improvisations
Format long sur le thème de Pedro Almodovar.
Samedi 5 décembre à 20h au Labo des Arts à Toulouse

Hétérorisme pour et avec Stéphane Delage
Stéphane, jeune quadra, voudrait nous faire croire qu’il a grandi comme un Bonzaï, écrasé par le poids d’une société intolérante… Mais il n’en est rien, Stéphane est un homme épanoui dans sa vie et dans sa sexualité ; un doux révolté qui ne veut pas être la victime d’un monde majoritairement hétérosexuel qui prône violemment la normalité.
Que se passerait-il si la normalité était inversée ? Les hommes, les mentalités, même les films Hollywoodiens seraient tout autre… Hétérorisme est une réflexion humoristique et bien informée sur la condition d’un Gay qui revendique son droit à l’indifférence.
Vendredi 8 janvier 2021 à 20h30 au Labo des Arts à Toulouse

Le Chevalier d’Éon avec Jean-François Duval
Le Chevalier d’Éon a mené une vie d’aventure et de passion… Il est le seul espion de Louis XV, dont on parle encore aujourd’hui.  Il fut un homme d’une redoutable habilité militaire et doté d’une diplomatie exemplaire qui a rendu sa vie unique et admirable. Mais le Chevalier d’Éon n’est pas connu pour cela ! Il devra passer la moitié de sa vie travesti en femme, par choix ou sous la contrainte d’un décret royal… Voltaire le nommera L’Animal AmphibieVoilà ce qui le rend unique !  D’Éon a la verve, le sens de l’honneur et du combat d’un Cyrano de Bergerac et l’opiniâtreté à atteindre ses objectifs d’une Jeanne d’Arc ! Il écrira : Ma vie est sans queue ni tête, (…) j’ai vécu tantôt sous l’empire du soleil, et tantôt sous celui de la lune !  Brillant et noir, il fût le jour et la nuit, homme et femme, héros et héroïne, romanesque, visionnaire et contemporain.
Samedi 9 janvier 2021 à 20h30 au Labo des Arts à Toulouse // Samedi 17 avril à 20h à la maison de quartier de Pouvourville à Toulouse

Et un peu plus tard 

Les Cyranosaures Cabaret et matchs d’improvisations
Samedis 15 janvier, 6 février, 6 mars et 3 avril à 20h au Labo des Arts à Toulouse

La lettre avec Sarah Lafarge et Marc Momy
Marion est une actrice reconnue. Des lettres, elle en reçoit cent par jour mais une d’entre elle va changer sa vie. Son auteur, Léo, est un homme blessé, malade : son père.. La vie l’a séparé de sa fille contre son gré, pendant vingt ans, alors qu’elle était seulement âgée de sept ans. Un jour, c’est le choc, il voit sa fille sur une affiche de cinéma et découvre sa nouvelle vie. Comment la joindre, comment renouer avec elle, sans lui laisser penser que sa démarche est intéressée ? Il choisit de lui écrire une lettre…
Jeudi 1er, vendredi 2 et samedi 3 avril 2021 à 20h30 au Théâtre de la Violette à Toulouse

 

Côté littérature

Ce livre contient le texte intégral des deux pièces de théâtre La vie rêvée d’Eugénie Hugo et Monsieur qui sont les deux versants d’une seule et même colline où souffle le même vent littéraire. Logique de les regrouper tête bêche, pile et face.

Mais du coup, par quel côté débuter la lecture me direz-vous ? Selon votre humeur et votre envie, vous commencerez par le versant le plus doux ou non. Mais, découvrir la sophistication de l’époque au travers d’un regard féminin pour commencer, ce peut être une idée.

 

Jack l’éventreur. Ce nom occupe tous les esprits. Une cinquième victime vient d’être retrouvée. Scotland Yard est incapable de retrouver l’agresseur. Son identité même est un mystère. En lisant son journal, le passé de l’inspecteur Hubbard lui revient en plein visage : le tueur qui obsède ses pensées ne fait désormais plus les gros titres, depuis 19 ans ! Mais 19 ans, c’est peu. Une vie même ne peut suffire à oublier John Wycliffe, le Majordome aux gants rouges…

London Requiem est un roman inspiré des personnages de la pièce de théâtre Monsieur.

Philippe passe des vacances dans la petite station balnéaire de son enfance.  En cet été 2018, son existence va changer radicalement, par le pouvoir d’une dorade royale (une sparus aurata). Elle est porteuse de tous les espoirs du monde aquatique, qu’elle va lui transmettre.  Au gré des métamorphoses qu’il va subir, Philippe comprendra le vrai sens de la vie et saura la place qu’il doit tenir dans ce nouveau monde.

Sparus Aurata est une déclaration d’amour à la planète, une fable écologique, une évolution inversée où seul le plus faible survit. Une sorte de Darwin à rebours…

 

1/ Qu’est-ce qui te fait lever le matin ?
L’amour.  C’est aussi l’amour qui me fait rester au lit, va comprendre  !

2/ Quel est l’endroit dans la ville rose (ou de la région) dans lequel tu te sens le mieux ?
J’aime bien les bords de Garonne vers le Pont Neuf et la Daurade, surtout la nuit. J’aime me balader dans Toulouse façon Amélie Poulain sur mon solex… Mon lieu culturel préféré est le Théâtre de la Violette. Il a la bonne taille et la bonne chaleur humaine. Et on peut également me trouver au Quartier Libre, une chouette brasserie du Faubourg Bonnefoy.

3/ Quelle est ta réplique préférée ?
Je me rends compte que je dis souvent  On n’est pas biiiien là  ?  sans forcément dire la suite, une légère variante des Valseuses de Bertrand Blier. Sinon, le classique  Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait par Lino Ventura dans Les Tontons Flingueurs de Lautner. Je pourrais encore parler de la scène du balcon, surtout la tirade des baisers (ou globalement tout Cyrano de Bergerac) d’Edmond Rostand.

4/ Quel est le plus beau compliment que l’on t’ait fait au sujet de ton travail ? 
Après la pièce Je ne compte pas mes étoiles filantes, une dame âgée est venue vers moi, un peu agacée, et m’a dit  : Vous êtes l’auteur  ? Je ne vous crois pas, un homme ne peut pas écrire de telles choses sur ce que pensent les femmes…  Je lui ai juste répondu : Merci madame, vous ne pouviez pas me faire plus beau compliment.
Un autre jour une plus jeune, en larmes, après la même pièce m’avait juste dit : Salaud ! Sans doute pour les mêmes raisons…

5/ La question Bernard Pivot : Quand tu arriveras là-haut, comment voudrais-tu être accueilli par Dieu et/ou Satan ?
J’aimerais bien qu’il (qu’elle) mette les mains sur mes yeux en disant  : Coucou  ! Devine qui je suis  ! 

6/ Justement, restons dans l’humour noir, quelle sera ton épitaphe ?
Il a vécu, et pis taf, il est mort  !  Ou alors  : La vie n’est pas gravée dans le marbre, vivons  !

7/ La -double- question Thierry Ardisson : Ton dernier coup de gueule et ton dernier coup de cœur ?
Je supporte de moins en moins les blaireaux de bases qui se sentent autorisés ou légitimes pour donner leurs avis sur tout (oui exactement comme moi maintenant) alors qu’ils seraient capables de se tromper en écrivant leurs noms…
En revanche, j’ai beaucoup d’affection pour les timides et les modestes…  En gros, je déplore qu’il n’y ait plus de frontière entre ceux qui feraient mieux de se taire et ceux qu’on devrait entendre  !
Pour faire dans la métaphore poétique, il y a tellement de bruits inutiles autour de nous, que l’oiseau se tait devant le marteau-piqueur…

8/ Tu penses à quelle chanson pour remplacer La Marseillaise ?
Pourquoi remplacer La Marseillaise ? Elle fait partie de notre histoire, et puis trop de gens sont morts en la chantant… En Reggae ou façon Jimi Hendrix, mais La Marseillaise.

9/ Qu’est-ce qui fait que tu réponds un grand OUI à un nouveau projet ?
La même raison qui fait que je dis Non : la personne qui le porte.

10/ Lorsque l’on te reconnait ou aborde dans la rue, tu te sens comment ?
Ce serait un mélange de gêne et de fierté, mais bon, on ne me reconnait pas dans la rue, ni ailleurs du reste, alors tout va bien.

11/ Un slogan pour 2021 ? 
En 2021, soyons biiiiiien  !

12/ Ferme les yeux et fais un vœu… Lequel ?
Je fais le vœu de les rouvrir vite  !

L’actu de Luc

  • Tout ce qui est annoncé dans l’agenda ci-dessus
  • Une nouvelle pièce annoncée pour le printemps : La lettre
  • L’envie de continuer d’écrire et de chanter avec ses copains des Bijoutières (dont le prochain concert, au Bijou, se tiendra mardi 3 novembre à 19h) 
  • Le projet de développer la réalisation de court-métrages  
  • Et terminer son troisième roman, stoppé durant le confinement (qui parlait d’enfermement, une bien belle idée, non  ?)
  • Une dédicace des écrits de Luc aura lieu à la bibliothèque de Montastruc-la-Conseillère samedi 19 décembre à 18h

Je ne cherche pas à me motiver pour avancer, je fais. Simplement, tranquillement, sans boulimie, quand ça vient… Je n’ai pas peur de l’inactivité.

Pour garder le contact avec Luc

Le site de Luc. La page Facebook des Cyranosaures. La page Facebook de Monsieur Amélie Productions. Et également sur YouTube.

[Crédits photos Charlène-Alice Douard et Manuel de Oliveira] 

Les prochaines interviews GPS

 Interview réalisée en août 2020 par Marie-Cécile Fourès

Cet article vous plait ? Partagez-le

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Pour rester au courant de nos actualités... abonnez-vous à la newsletter !

Laisser un commentaire